News from French trainees in Lapland

Released posts (French & English versions available):

DSCF6754jpg

****

La station de recherche de Kevo – Kevo research station (English version below)

img_3927.jpg

La station se situe entre le lac Kevojärvi et la réserve naturelle stricte de Kevo. Au bout d’une piste en terre de 5km, qui semble pourtant ne mener nulle part et simplement s’enfoncer dans la forêt, on finit par atteindre la station : un parking, un atelier-garage, différents bâtiments pouvant accueillir chercheurs, stagiaires et étudiants, un laboratoire, le sauna, un tipi, un terrain de volley-badminton-pétanque (eh oui ce jeu est universel !), et bien sûr le bâtiment principal : on s’y retrouve notamment pour le café du matin et les repas.

IMG_3990jpg

Pour éviter de se farcir 10km de route, la barque est un bon moyen de transport permettant de rejoindre la route principale sur l’autre rive du lac : typique, authentique, plus court, sportif, écolo, pourquoi prendre la voiture ?! On peut aussi ramer pour rejoindre de jolis sites naturels : la cascade, Kevo beach, ou encore Jesnalvaara, une colline d’où l’on aperçoit les montagnes côté norvégien, au-delà des forêts de bouleaux nains et de la toundra finlandaises.

Côté recherche, la station accueille des projets très variés, du suivi d’oiseaux nichant dans les cabanes installées dans la forêt alentour au suivi des rongeurs, en passant par les suivis météorologiques, l’étude des lépidoptères ou encore le projet auquel nous avons participé (nous le présenterons plus tard !)

DSCF6794The station is settled between the lake Kevojärvi and the strict nature reserve of Kevo. At the end of a 5km-dirt road, that seems to go nowhere, just deeper into the forest, we finally reach the station : a car park, a workshop, different buildings to host researchers, students and trainees, a lab, a sauna, a tepee, a volleyball-badminton-pétanque court, and of course the main building where we meet for coffee times and lunches for example.

DSCF6822jpg

To avoid driving for 10km to join the main road on the opposite side of the lake, we can use rowboats : authentic, shorter, sporty, eco-friendly, why should we take a car ?! Rowboats are also used to go to beautiful natural areas : a waterfall, Kevo beach, or the hill of Jesnalvaara where we can see mountains on Norwegian side, beyond the Finnish tundra and forests of dwarf birches.

About research in the station, projects are diversified, from birds and voles, to weather and seismic monitoring, moth studies and the project that we participate in (we will present it later!)

IMG_3993jpg

****

Quelques coutumes locales – Some local customs (English version below)

img_4045.jpg

Les brioches, ou pullas, sont très appréciées des finlandais. Certaines sont rattachées à un jour particulier comme les Tippaleipä, des sortes de donuts pour le 1er mai, mais les cinnamon buns sont dégustés tout au long de l’année et sont vraiment délicieux !! Et faciles à faire : un goûter parfait !

Outre le 1er mai, le Midsummer est également une date importante : jour férié et célébré cette année le 22 juin, les finlandais en profitent pour aller au sauna (bien que le sauna ne soit pas réservé aux événements particuliers : à Kevo c’est sauna time le mardi, le jeudi et le samedi), faire un feu de joie après le lever de drapeau, et finir la journée autour de saucisses grillées sous le tipi, partagées en chantant autour d’une bouteille de liqueur finlandaise (celle que nous avons goûtée était d’ailleurs produite à partir de raisins français !)

20180524_223844-e1530464341307.jpgBuns, or pullas, are very popular. Some are attached to a special day, for example Tippaleipä, a kind of donut for May 1st, but Cinnamon buns are eaten all the year round and are delicious ! And easy to bake : it is perfect for tea time !

Apart for Vappu on May 1st, Midsummer is also an important day : it is a public holiday, on June 22nd this year, and Finns are used to go to sauna (even if sauna is not only for particular event : in Kevo it is sauna time on Tuesdays, Thursdays and Saturdays !), to make a bonfire after the symbolic flag-raising, and to end the day with grilled sausages under the tepee, shared while singing together with a bottle of Finnish liquor (the one we tasted was made from French grapes!)


****

Les projets auxquels nous participons – Projects in which we are involved (English version below)

Plusieurs études sont menées par le groupe Terrestrial Interactions.

Premièrement, toujours en lien avec le changement climatique, la croissance de jeunes pousses de bouleaux est étudiée sur un site à quelques minutes à pied de la station, au sein de la réserve naturelle de Kevo : le Warming Site. Sur cette parcelle, 20 quadrats ont été mis en place, chacun comportant 12 bouleaux plantés, représentant 4 variétés différentes de Betula : B. pendula, B. nana, B. pubescens et B. pubescens sous-espèce czerepanovii, communément appelé mountain birch, très répandu dans cette région de Laponie. La moitié des quadrats sont chauffés à 3°C de plus que les autres via des ‘lampes’ disposées au-dessus des plantes. De plus, cinq plots chauffés et cinq non chauffés sont traités à l’insecticide une fois par semaine. L’objectif est de prédire l’impact du changement climatique sur l’implantation d’une forêt, ainsi que de déterminer l’influence de la faune du sol et des insectes herbivores sur la croissance des bouleaux.

IMG_3925

Nous nous rendons sur ce site tous les jours pour suivre les bourgeons de plantes implantées naturellement sur les parcelles (myrtillier commun Vaccinium myrtillus, myrtille des marais Vaccinium uliginosum, et airelle rouge Vaccinium vitis-idaea), afin de déterminer si la période d’éclosion des fleurs est liée au traitement des parcelles (chauffage et/ou insecticide). Ensuite, nous réalisons toutes les deux semaines des mesures de flux de CO2 sur chaque parcelle, selon différentes luminosités. Ces mesures nous renseignent sur la photosynthèse et la respiration de l’écosystème. Enfin, nous mesurons la température, l’humidité et la respiration du sol au pied des bouleaux pour chacun des quadrats, afin de mettre en évidence l’impact du système racinaire sur les caractéristiques du sol, en fonction des différentes modalités de l’expérience. A cela s’ajoutent des mesures de flux de méthane, de composés organiques volatiles, et de protoxyde d’azote, menées sur le Warming Site par d’autres groupes de recherche, que nous aidons sur le terrain.

La deuxième étude sur laquelle nous travaillons se concentre sur 3 sites, plus éloignés de la station, présentant des rangées de multiples espèces et variétés d’arbres de différents lieux d’origine, plantées il y a 40 ans. Après avoir sélectionné les bouleaux les plus représentatifs du site et des variétés étudiées, nous mesurons la hauteur de l’arbre, les diamètres de sa canopée, la circonférence du tronc et le taux de survie de cette espèce. Cela nous permettra de mettre en évidence une possible adaptation de certaines variétés aux conditions locales, en fonction de la localisation du lieu. En effet, les 3 sites diffèrent par leur latitude et leur altitude, ce qui leur procure des conditions pédoclimatiques singulières. Plus tard, nous reviendrons sur ces sites afin de mesurer la teneur en azote et en chlorophylle des feuilles des arbres sélectionnés. Des prélèvements de sol seront également réalisés pour quantifier la teneur en matière organique et en nutriments du sol, valeurs à relier aux différents paramètres évoqués précédemment.

Mais être à Kevo, ce n’est pas que ça. C’est aussi échanger avec d’autres étudiants ou chercheurs, passionnés par de nombreux domaines et menant leur propre recherche, confirmant alors la richesse du lieu qui accueille de nombreuses études aux sujets variés.

Several studies are led by the group Terrestrial Interactions in the Kevo station.

First, linked to climate change, the growth of birch seedlings is monitored in a site, near to the station, in the Kevo Nature Reserve: the Warming Site. In this place, 20 plots have been settled, with 12 birches of 4 different Betula varieties in each plot : B. pendula, B. nana, B. Pubescens and B. pubescens ssp montana, usually called the mountain birch, more common in this part of Lapland. Half of the plots are heated to simulate global-warming: they have on average 3°C rise in air temperature compared to the non-heated plots. More, 5 non-heated and 5 heated plots are sprayed with insecticide every week. The aim is to predict the impact of climate change on seedlings and to evaluate the influence of soil fauna and herbivorous insects on birch growth.

On this site, we carry out different measurements: every day, we look at naturally implanted plants (common blueberry Vaccinium myrtillus, bog blueberry Vaccinium uliginosum, and lingonberry Vaccinium vitis-idaea), to check when their flowers open and if it is linked to the treatment of the plot (heating and/or insecticide). Then, every two weeks, we measure CO2 flows on each plots, for different light intensity, to quantify respiration and photosynthesis in the studied ecosystem. Finally, we measure temperature, moisture and respiration of the soil next to each seedling, to underline the possible effect of birch root system on the soil characteristics, depending on the treatment of each plot. Added to this are the measurements of the flow of methane, volatile organic compounds, and nitrous oxide, that are done on the Warming Site by other research groups that we are helping on the field. 

IMG_3924

The second study in which we participate concerns 3 sites further from the station: they are tree-lines of several species and varieties of trees from different origins, planted 40 years ago. We measure the height of the most representative birches of the studied varieties, the diameter of their canopy, the circumference of the trunk and the survival rate of the species. This could allow us to see if local conditions affect tree adaptation, linked to the location of the tree-line. Indeed, the 3 sites differ by their latitude and their altitude, which give them local soil and climatic specificities. Later, we will come back on these sites to measure the nitrogen and chlorophyll content of the leaves. We will also sample the soil next to each tree to analyse nutrient and organic matter contents, trying to link these values to tree and place characteristics.

But, being in Kevo is not just about these experiments. It is also sharing with other students and researchers, passionate about different research subjects and leading their own studies: that shows the wealth of the place, hosting a wide variety of research projects.

****

Journée norvégienne – Norwegian trip (English version below)

La station est à une vingtaine de kilomètres à vol d’oiseau de la frontière norvégienne. De là, une bonne heure de trajet permet de rejoindre l’océan arctique et les fjords les plus proches! Nous nous sommes rendus aux alentours de Vadsø, ville bordant le fjord de Varanger. La route est magnifique: villages et maisonnettes solitaires ajoutent des points de couleurs vives au rivage, et les nombreux oiseaux font le bonheur des ornithologues qui aimeraient pouvoir s’arrêter tous les 100m à chaque labbe ou buse! Même la météo un peu capricieuse (et surtout très changeante avec un fort vent d’ouest) ajoute du charme au trajet: l’océan prend toutes les teintes du bleu au noir et du vert au gris, tandis que les montagnes de la rive opposée disparaissent ou s’illuminent au gré des rideaux de pluie et du grand soleil.

Le but final du voyage était la presqu’île d’Ekkerøy: c’est un lieu combinant histoire (des restes de murs et abris témoignent de la présence allemande pendant la Seconde Guerre mondiale), paysage et faune d’exception. L’arrêt à l’église de Nesseby nous a également permis d’observer des huîtriers-pie (Haematopus ostralegus), noirs et blancs avec un bec bien rouge et dont les cris semblaient indiquer la présence de nids tout proches, ou encore des phalaropes à bec étroit (Phalaropus lobatus). Pour ces jolis oiseaux colorés, contrairement à la plupart des espèces d’oiseaux,c’est la femelle qui est plus grande et plus chatoyante que le mâle, et c’est ce dernier qui assure l’incubation et l’éducation des petits.

DSCF7056

Kevo station is around 20km far from Norwegian border. From there, we can join the Arctic Ocean and the closest fjords after one hour of drive! We went to Vadsø in the Varanger fjord. The road is wonderful: villages and lonely maisonettes add bright coloured points to the scenery, and birds, really numerous, are a delight for ornithologists that would like to stop every hundred meters for each skua or buzzard! Even the tricky weather conditions (and changing quite quickly because of the strong western wind) participate in the charm of the trip: the ocean takes all shades from blue to black and from green to grey, while mountains of the opposite rive disappear or shine depending on rain curtains and sunny times.

The farther point of the trip was Ekkerøy: it is a place that combines Historical aspects (walls and buildings attest to the German presence during World War 2), exceptional fauna and sceneries. The stop at the church of Nesseby was perfect to observe Eurasian oystercatchers (Haematopus ostralegus), black and white with a red beak, whose warning songs may indicate the presence of close nests, and also red-necked phalaropes (Phalaropus lobatus). For those beautiful birds, and contrary to the majority of bird species, it is the female that is larger and more brightly colored and it is the male that performs incubation and chick care.

****

 

Les alentours – The surroundings (English version below)

Pour rejoindre l’unique ville des environs, à 25 km, nous devons longer la rivière d’Utsjoki durant une vingtaine de minutes. Avant d’arriver au village, un petit hameau attire l’attention de tous les visiteurs venus dans cette contrée lointaine. Il est constitué de petites maisonnettes construites de bois, avec des herbes grandissant au gré du vent sur leur toit. L’église St Ulrika, assez récente, domine le hameau et possède un clocher. Si vous avez un peu de chance, vous parviendrez à y monter, la vue vaut vraiment le détour !

Les paysages traversés lors de ce trajet sont magnifiques et totalement naturels, et vous pourrez parfois apercevoir quelques rennes, appartenant notamment aux Samis: soyez prudents en conduisant!

Arrivé à Utsjoki, cette petite bourgade de campagne vous propose un commerce, unique des alentours, où vous pourrez vous réapprovisionner avant de traverser le pont qui fait office de frontière avec la Norvège ! Un petit grill ainsi qu’un bar constituent l’animation principale du village… !

IMG_3867

To go to the unique town around, 25 km away, we have to drive along Utsjoki river for about twenty minutes. Before arriving, a little hamlet catches the attention of all visitors of this far far away land. Several small houses made of wood have their roof covered by grass and moss. St Ulrika church built in 1850’s looms over the hamlet. If you are lucky you can go to the bell tower: the view worth the visit!

Sceneries along the road are beautiful and unaltered by human activities, and you may see semi-domesticated reindeers (which mainly belong to Sami people) crossing the road: be careful while driving!

Utsjoki is a small countryside village that offers a store, the unique one of the area, where you can buy some food before crossing the bridge representing the Norwegian border. A grill and a bar are the main animation of the village…!

IMG_3871

****

C’est l’été! – Summer time! (English version below)

Vous voyez la Laponie comme un coin froid, aux hivers longs et enneigés, c’est au-dessus du cercle polaire arctique quand même! Oui mais concernant l’été, cette année est assez exceptionnelle avec tout d’abord un pic de chaleur mi-mai, lançant la saison de croissance avec environ deux semaines d’avance, puis un mois de juillet plus chaud que les années précédentes. Par exemple le record absolu de température en Laponie finlandaise (depuis le début des relevés) a été battu, avec 33.4°C à Kevo le 18 juillet! Ceci est associé à une forte sécheresse, qui va de pair avec les incendies… La région de Kevo n’a pas été trop touchée, mais de grandes surfaces forestières sont parties en fumée dans les pays nordiques (comme dans d’autres pays du monde)

 

img_4386.jpg

Nous avons néanmoins pu profiter de la chaleur pour aller à la plage et se baigner! “Kevo beach” est un spot recommandé: en remontant la rivière en bateau, on peut rejoindre une grande plage de sable fin. Après une dure (et chaude) journée de travail, c’est l’idéal pour se reposer et se sécher au soleil entre deux bains rafraîchissants, avant de prendre l’apéro (on garde les bonnes habitudes françaises..)!! A plus de 69°N de latitude, c’est une situation assez improbable!

In general we think about Lapland as a cold place, with long and snowy winters: it is beyond the Arctic Circle! Well, but concerning summer, this year has been quite exceptional, first with a heat spike in mid-May initiating the growing season about two weeks earlier, and then July was also warmer than previous years. For example, the all-time temperature record of Finnish Lapland (since beginning of temperature measurements) was beaten on July 18th, with 33.4°C recorded in Kevo. This goes with a severe drought, and fires… Kevo region did not suffer from fires, but large areas of forest went up in smoke in Nordic countries (and other part of the world also)…

IMG_4396We still enjoyed this hot weather to go to the beach! “Kevo beach” is a nice spot: by rowing up the river, it is possible to get to a large sandy beach. After a hard (and hot) day of work, this is perfect to rest, swim, and have an aperitif (we can’t lose our French habits..)!! Further North than 69 degrees latitude, this situation seems quite improbable!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s